Sélectionner une page

A l’heure de la transition écologique, la majorité des modes de déplacement sont individuels et principalement motorisés.

L’offre pour la mobilité de partage est peu attractive et peu diversifiée, elle n’est présente que dans quelques centres urbains. Cette situation résulte d’une absence de coordination des politiques publiques ces vingt dernières années. Elle se réduit actuellement à l’autopartage (car-sharing) et au libre-service des deux roues (vélos et trottinettes). En termes de services qui mutualisent les déplacements, les plateformes de covoiturage peinent, les services de livraison à vélos sont ancrés dans les grands centres.

L’enjeu réside dans la substitution progressive de l’usage de la voiture individuelle par d’autres formes de mobilité partagée sur des courtes distances pour des usages de loisirs comme des usages professionnels. Y parvenir nécessite la coordination des politiques publiques, la durabilité comme vecteur d’innovation et une réforme des bases légales. La mobilité de partage est complémentaire aux transports publics. cevAde propose une démarche adaptée à différentes situations géographiques, qui permet de construire des solutions pérennes et partenariales.